Plan du site
Lexique
FAQ
Liens
Diminuer
Normale
Augmenter
Imprimer
Envoyer à un ami
Ajouter à la mallette

Aider le développement d'activité : Prévenir, traiter les difficultés

Un nouvel entrepreneur doit être conscient des difficultés qu'il risque de rencontrer tout au long de son activité, et s'informer, lorsque tout va bien, des procédures qui lui permettront de réagir à temps et à bon escient en cas de problème.
Pour reprendre une expression courante, "en parler ne fait pas mourir", et une bonne information permet souvent d'éviter que des difficultés passagères se détériorent.
Pour évaluer l'importance de ces difficultés, voir les
outils d'auto-diagnostic existants.

 Nouveau ! L'impact de la crise dans les comptes annuels 2009 : votre chiffre d'affaires et votre marge ont, du fait de la crise, baissé en 2009 ? Afin d'éviter une perte de confiance des personnes qui prendront connaissance de vos comptes et de réduire les risques de suppression des concours bancaires par les banques, l'Ordre des experts comptables vous conseille de rédiger une note complémentaire à l'annexe des comptes annuels. Explications de l'Ordre sur la rédaction de cette note

 

Roue de la relance  Découvrez la Roue de la relance, un outil, proposé par L'Ordre des experts comptables, présentant de façon originale la solution la mieux adaptée pour faire face à des difficultés de paiement, en fonction du créancier concerné : Etat, client, fournisseur, salarié, bailleur, actionnaire, banque, organisme social. Accéder à cet outil

 


   Un organisme à connaître : le Centre d'information sur la prévention (CIP)

Les CIP ont été constitués pour informer les entrepreneurs et les orienter vers les solutions existantes.
Ils mettent à leur disposition une importante
base documentaire qui présente plus de 50 fiches pratiques et outils sur les trois thèmes de la prévention : anticipation, détection et traitement des difficultés.
Pour trouver un CIP

Les CIP ont mis en place les "Jeudis de la prévention" qui permettent aux entrepreneurs de rencontrer un professionnel de la prévention. Ces entretiens sont organisés au sein des conseils régionaux de l'Ordre des experts comptables.
Pour en savoir plus :
- Se rapprocher des
conseils régionaux de l'Ordre.
- Pour Paris/IDF :
www.entrepriseprevention.com/1/7/131/article.asp

"Concrètement, un entrepreneur peut demander un entretien gratuit et confidentiel avec trois professionnels de la prévention qui sont à sa disposition : un magistrat consulaire honoraire, un expert-comptable-commissaire aux comptes et un avocat. L'entretien prend la forme d'un dialogue permettant de cerner la nature et l'origine des difficultés et d'orienter l'entrepreneur vers une solution de prévention adaptée à sa situation..."
Lire l'interview d'Agnès Bricard (www.abc-conseil.com)


   Des impayés ?

Courriers, mises en demeure, procédure d'injonction de payer... l'important est de
réagir aux impayés et de ne pas laisser la situation se dégrader.

desgoutte.gif

"Le risque d'impayé (ou risque client), est aujourd'hui la première cause de défaillance des entreprises. Or "l'impayé n'est pas une fatalité" : si l'entreprise a pris un certain nombre de précautions de bases avant de s'engager, si elle gère ses encours clients de façon préventive, et si elle réagit rapidement en cas de problème, elle est en mesure de réduire ce risque de manière significative..."
Lire l'interview de Dominique Desgoutte


   Des difficultés de trésorerie ?

Différents moyens ont été mis en oeuvre pour permettre de mieux détecter les difficultés d'une entreprise et notamment des
procédures d'alerte.
En cas de difficultés, des
procédure de règlement amiable peuvent être actionnées : mandat ad-hoc ou règlement amiable.

"Il est primordial de ne pas confondre "chiffre d'affaires" et "rentabilité". Ce sont deux notions totalement différentes. On ne le répètera jamais assez : une entreprise peut avoir un bon produit, une clientèle identifiée, un bon emplacement, … et se retrouver en difficulté uniquement par manque d'anticipation des décalages de trésorerie..."
Lire l'interview d'Olivier Robert

Nouveau ! Découvrez le nouveau guide réalisé par l'Association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG) : Comment procéder face à une difficulté de trésorerie ? Quel organisme contacter, à quel moment ?


   Une impossibilité passagère de payer vos contributions sociales ?

Conscients des difficultés que rencontrent les entreprises en cette période de crise, l'Acoss, les Urssaf, l'Unedic, le Pôle emploi et l'Agirc-Arrco ont mis en oeuvre, chacun pour ce qui le concerne, des procédures permettant l'examen au cas par cas des demandes de délais de paiement formulées.
Si, du fait de la crise économique, vous devez demander des délais de paiement à ces organismes, sachez que, jusqu'au 31 décembre 2009, vous avez la possibilité de formuler cette demande auprès d'un seul d'entre-eux, qui la transmettra, avec votre accord, aux autres organismes concernés.
Une circulaire Agirc-Arrco fait le point sur ce dispositif


   Des pertes en capital ?

Une
procédure prévue et réglementée par le code du commerce doit être mise en place.


   Des difficultés plus graves entraînant une cessation des paiements ?

Là encore il faut réagir rapidement et procéder à ce que l'on appelle couramment un "
dépôt de bilan", c'est à dire saisir le tribunal de commerce pour ouvrir une procédure collective